Dec
18
2009

Jours 81~83

Jour 81 (11/12/09)

Wenzhou(温州)

Province du Zhejiang(浙江省)

Levés à 10h, nous nous apprêtons à partir pour déjeuner dans le café d’hier et profiter de nos coupons de réduction. Dans le couloir de l’hôtel, une ayi (chargée de l’entretien) nous dit, mécontente, qu’une partie de son salaire a été retenue à cause de l’amende, et précise que nous devons la rembourser. On a beau lui expliquer qu’on avait déjà prévenu la réceptionniste que je voulais ce justificatif pour faire mon visa et que pour ce faire, j’allais forcément me rendre dans un bureau de police, mais elle ne veut rien entendre. Tant pis pour elle. Même scénario en bas avec la réceptionniste, qui soutient mordicus qu’elle ne savait pas ce que nous allions faire du justificatif et ne reconnaît pas son erreur. La mauvaise foi du lbx, c’est une chose intrinsèque et inébranlable. On ne peut rien y faire…

Nous allons donc dans le café d’hier, prenons notre menu moitié-prix tout en nous connectant sur internet. A 16h10, je pars chercher un taxi pour retirer mon visa. Mais c’est l’heure où tout le monde sort du boulot, et les taxis sont très difficiles à trouver. Certains s’arrêtent pour me demander où je veux aller, mais refusent de me prendre. L’un d’eux me conseille de traverser la rue, car les voitures que j’interpelle vont dans la direction opposée. C’est finalement un taxi qui a déjà une passagère à bord qui me laisse monter. Il m’explique qu’à cette heure, tous les taxis font un cumul de passagers. Le co-voiturage en taxi, même sans faire marcher le compteur, est toléré à Wenzhou.

Après avoir retiré mon passeport, je retourne au café à pied. Une bonne petite trotte de trois quart d’heure. A 22h, Evan et moi retournons dîner dans le petit boui-boui d’hier. Des jeunes lbx, très cons, parlent de nous en croyant que nous ne comprenons pas le chinois, et se demandent, en plaisantant, si nous allons payer l’addition en livres sterling. Cette ville de Wenzhou, plus petite que je ne le pensais (seulement 1,5 millions d’habitants), est aussi quasi-vide de laowai. En deux jours, nous n’en avons croisé que 2 ou 3, et tous les Chinois s’étonnent de nous entendre parler leur langue.

Après cette petite bouffe, nous rentrons à l’hôtel, bières à la main, avant de ressortir, à minuit faire une petite tournée des bars et autre lieux branchés de la ville. Mais bien que la plupart des Wenzhounaises se déhanchent jour et nuit dans les rues habillées comme des salopes, Wenzhou ne semble pas être le lieu rêvé pour les sorties nocturnes. Un Chinois que nous rencontrons dans un bar nous explique qu’elles s’habillent ainsi que parce que c’est une sorte de mode, mais qu’elle ne sont pas vraiment conscientes de l’image qu’elles donnent. Les Wenzhounaises seraient, nous précise-t-il, très « traditionnelles ».

Nous rentrons à l’hôtel à 3h, « brecouilles ».

Jour 82 (12/12/09)

Wenzhou(温州)-Xincheng(莘塍)

Province du Zhejiang(浙江省)

-env. 40km-

Après cette folle soirée, nous ne nous réveillons qu’en toute fin de matinée. Tout juste le temps de préparer nos affaires et descendre tout notre barda, et nous partons… de l’hôtel… mais pas de la ville. Evan tient à retourner au café pour utiliser ses deux derniers coupons Puis nous nous rendons chez un réparateur Giant pour résoudre son problème de dérailleur. Lorsque nous arrivons, le lbx réparateur voit tout de suite l’origine du dysfonctionnement: Evan, en nettoyant son vélo la dernière fois, avait coincé le câble dans la vis de l’essieu de la roue arrière. Il suffit donc, pour résoudre le problème, de décoincer le câble… Plus con, tu meurs! D’autant, qu’Evan a passé toute l’après-midi d’hier à examiner sous toutes les coutures son dérailleur pour serrer ou déserrer telle ou telle vis.

Avant de quitter définitivement Wenzhou (connu pour être le “Jerusalem de la Chine”), je tiens à jeter un coup d’œil à la plus ancienne église de la ville, mais nous tombons bizarrement sur une horrible construction, qui ne semble pas si vieille que ça (ce n’est que plusieurs jours plus tard que je comprendrai que nous sommes allés à l’Eglise Xicheng – 西城教堂 -, alors qu’il fallait voir l’Eglise Chengxi城西教堂 -). Tant pis… Nous en avons déjà vu une correcte entre temps en allant chez Giant.

Une des nombreuses églises de Wenzhou

Une des nombreuses églises de Wenzhou

L'Eglise Xicheng, sans doute l'une des plus moches de Wenzhou

L'Eglise Xicheng, sans doute l'une des plus moches de Wenzhou

Surplombant l'entrée de la ville, celle-ci est un peu mieux

Surplombant l'entrée de la ville, celle-ci est un peu mieux

Nous empruntons la nationale, direction Jinning (景宁, à plus de 200km), dans les montagnes, dans l’espoir d’y découvrir une minorité ethnique appelée ‘She‘ (畲族). Mais cette nationale est une véritable zone de fous. Non seulement les alentours sont horribles et très pollués à cause des usines et de la circulation routière, mais il y a en plus des bouchons à répétition causés par des accidents ahurissants. Des véhicules qui se retrouvent dans des fossés, on ne sait trop comment.

Comment fait-on pour s'engouffrer comme ça dans un fossé?

Comment fait-on pour s'engouffrer comme ça dans un fossé?

Nous n’avons le temps de faire qu’une quarantaine de kilomètres avant que la nuit tombe. Et nous trouvons dans la petite ville de Xincheng (莘塍), en banlieue de Rui’an (瑞安), un petit hôtel dont l’entrée est planquée dans l’arrière-cour. Le lbx qui nous accueille est très gentil, mais complètement soumis à l’autorité de sa femme, qui ne décroche aucun sourire en nous voyant. Lors de l’enregistrement sur son ordinateur, nous profitons un peu de sa crédulité et de son ignorance en informatique pour procéder à un enregistrement bidon (son établissement ne peut à l’évidence pas accueillir d’étrangers).

Puis, sous les conseils de sa vieille mère, qui nous accompagne sur un bout de chemin, nous allons vers une rue pleine de petits restos. Nous en choisissons un et y dînons super bien: chaofengan (炒粉干), œufs et boulettes de bœuf. Encore une fois, il y a une mésentente sur la cuisson des oeufs: à l’eau plutôt qu’à l’huile. Mais c’est en fin de compte moins gras et aussi bon.

Dans ce petit boui-boui, nous faisons la connaissance d’un couple de lbx. Au début, la femme, qui nous complimente sur notre niveau de chinois, nous parle de sa fille apprenant l’anglais à Shanghai, sans bizarrement qu’elle ne sache dans quelle école. Combien de parents croient que leurs filles apprennent l’anglais dans les grandes villes, alors qu’elles passent en général leurs soirées à montrer leur cul (ou plus!) pour quelques billets? Surtout que lorsqu’on voit comment les filles sont habillées dans cette région, on se dit qu’elles ont déjà choisi leur filière de prédilection.

La discussion dérive petit à petit sur la politique. Discussion entre Evan et la femme:

  • 胡锦涛好吗?” (« Il est bien Hu Jintao? »)

  • 很好!我们都很喜欢他!” (« Très bien! Nous l’aimons tous! »)

  • 他怎么好?” (« Pourquoi il est bien? »)

  • 恩~~~,用普通话我也说不清。” (« Heu…, en mandarin je ne saurais pas l’expliquer. »).

Très belle sortie de scène! C’est alors au mari de prendre la relève: “上次四川有了地震的时候他亲自来看了当地人。他没有瞧不起老百姓。” (« La dernière fois, lors du séisme au Sichuan, il est venu personnellement voir la population locale. Il ne dédaigne pas les lbx. »).

Parmi le best-of des questions-réponses, on peut aussi retenir:

  • 江泽民也好吗?” (« Jiang Zemin aussi est bien? »)

  • 还是胡锦涛好!江泽民喜欢说别人的坏话!” (« Hu Jintao reste meilleur! Jiang Zemin aime cancaner! »)

  • 温家宝呢?” (« Et Wen Jiabao? »)

  • 胡锦涛,温家宝,一样,一个人!” (« Hu Jintao, Wen Jiabao, c’est pareil, c’est la même personne! »).

Puis la conversation bifurque sur la politique internationale. Et comme la Chine n’est pas belliqueuse pour un sous…: “现在中国需要美国,因为美国第一。可是过了15年后中国就会超过美国,就不会需要美国了。全世界都会听中国的。” « Aujourd’hui, la Chine a besoin des États-Unis, parce que les États-Unis sont numéro 1. Mais dans 15ans, la Chine dépassera les États-Unis et n’aura plus besoin d’eux. Alors le monde entier écoutera la Chine. »).

Allez… pour la forme, je ne résiste pas à l’envie de partager deux analyses très pointues de notre politologue: “美国卖武器赚钱,中国卖工艺品赚钱” (« Les États-Unis gagnent de l’argent en vendant des armes, la Chine gagne de l’argent en vendant des produits manufacturés. ») et encore “在美国,奥巴马说的算,你也说的算,他也说的算。所以很乱。在中国,就胡锦涛一个人说的算。这样才好。” (« Aux États-Unis, Obama a son mot à dire, toi aussi t’as ton mot à dire, lui aussi a son mot à dire. Et c’est pour ça que c’est le bordel. En Chine, seul Hu Jintao a son mot à dire. C’est le meilleur moyen. »).

Lorsque nous ressortons pour aller acheter de l’eau dans une supérette, nous rencontrons un fou qui nous demande si nous sommes chinois ou étrangers. En ressortant, il nous rejoint en courant et nous demande où nous habitons. Je lui dis que j’habite à Pékin. Il réagit alors en disant: “那,我怎么没有看见你?” (« Alors comment ça se fait que je ne t’y ai pas vu? »). Je lui explique que Pékin est une ville assez grande, puis il repart en courant, les bras écartés, en faisant l’avion entre les voitures et les passants.

Après avoir acheté des fruits, nous retournons dans notre chambre nous doucher et nous reposer. Entre temps, Evan sort acheter du gel douche dans une supérette où la serveuse est, comme beaucoup de filles de la région, habillée très court. Il commence alors à la questionner:

  • 你们这里的女孩为什么都穿那么短?”(« Pourquoi les filles ici s’habillent aussi court? »)

  • 这是习惯。你们那变得女孩子不是这样穿的吗?” (« C’est une habitude. Les filles chez vous ne s’habillent pas pareil? »)

  • 有的是。” (« Certaines, si! »).

Evan m’a raconté, dans les grandes lignes, le sketch d’un humoriste américain sur les filles habillées comme des salopes qui s’offusquent du fait que les mecs les considèrent comme tel. Et il fait la comparaison suivante: C’est comme si je me mettais en flic et qu’une femme accourait vers moi en disant: « Monsieur l’agent! Monsieur l’agent! Il y a eu un meurtre là-bas! Venez vite! ». Et je réagirais alors en disant: « Mais écoutez, Madame! Vous m’offusquez! Je porte un uniforme de flic, d’accord, mais ça ne veut pas dire que je suis de la police! ».

J’entends d’ici les réactions féministes: « Quel macho, ce connard! »

Jour 83 (13/12/09)

Xincheng(莘塍)-Wencheng(文成)

Province du Zhejiang(浙江省)

-env. 60km-

Lorsque nous nous réveillons à 7h, nous entendons des sons de trompettes et de tambours. Quelques personnes, certaines en uniformes militaires, défilent fièrement dans la rue, sous des banderoles du genre: “欢送新兵,光荣入伍” (« Bienvenue aux nouvelles recrues, qui entrent avec gloire au sein de l’armée »)

Nous mangeons quelques tangerines, nettoyons partiellement nos vélos, et retournons au boui-boui d’hier pour y prendre notre petit déjeuner. Nous reprenons ensuite la nationale, et les alentours sont affreux de saleté et de pollution. Nous traversons une petite ville dans laquelle plein de lbx lavent leurs vêtements dans une eau dégueulasse… un petit Gange en Chine.

"Vous avez Calgon, la lessive qui lave l'eau avant de lavez le linge. Pour le cas qu'y'aurait des cons, ils laveraient le linge à l'eau sale." Coluche

"Vous avez Calgon, la lessive qui lave l'eau avant de laver le linge. Pour le cas qu'y'aurait des cons, ils laveraient le linge à l'eau sale." Coluche

Tenue idéale pour accompagner son fils à l'école, non?

Tenue idéale pour accompagner son fils à l'école, non?

Plus loin, nous nous arrêtons devant des lbx en train d’éplucher et de couper en tranches des huaishanyao (淮山药, dioscorea opposita), ou simplement shanyao (山药), pour ensuite les faire sécher afin qu’elles servent à des préparations médicamenteuses. L’odeur dégagée prend à la gorge et rend l’air irrespirable. Nous repartons et croisons un bus décoré du même pancarte que nous avons vu au défilé ce matin, à croire que ce doit être une journée de recrutement pour l’armée.

Eplucheuses de shanyao

Eplucheurs de shanyao

Tranches de shanyao en train de sécher

Tranches de shanyao en train de sécher

Vieille lbx sur le bord de la route

Vieille lbx sur le bord de la route

Alors que nous arrivons dans les montagnes, nous nous arrêtons devant un nongjiale (农家乐, sorte de maison d’hôtes) pour y déjeuner, mais les prix sont exorbitants (compte tenu du lieu et de la bouffe). Nous allons donc dans un petit boui-boui situé dans un petit village. Les prix sont quasiment les mêmes. A croire que beaucoup de touristes chinois viennent ici… Nous ne prenons donc qu’une assiette de chaofengan chacun.

Plus haut, nous passons devant une immense pancarte que l’on croit être une pub pour un vendeur de Château Glen – Cabernet Sauvignon. Ce n’est en fait qu’un nongjiale qui propose ce vin à ses clients. A quelques kilomètre de là, plusieurs affichent appellent à s’engager dans l’armée et à ne pas toucher à la drogue, ni aux sectes (sauf celle du PCC, bien sûr!).

Nongjiale proposant du vin français

Nongjiale proposant du vin français

En Chine, les coqs ont parfois une taille assez impressionnante

En Chine, les coqs ont parfois une taille assez impressionnante

"Participer à la lutte anti-drogue, Bâtir une société harmonieuse"

"Participer à la lutte anti-drogue, Bâtir une société harmonieuse"

Lorsqu’en fin d’après-midi, nous passons par la petite ville de Wencheng (文成), nous allons vite acheter quelques fruits qui nous serviront de dîner, avant de filer vers une côte extrêmement abrupte qui nous mène, en une plus d’une demi-heure, dans un petit terrain abandonné, au sol argileux, et au milieu duquel sont entassés de grosses pierres. Nous nous installons, mangeons nos fruits et allons nous reposer. Notre début de soirée est animé d’un son de radio lointain diffusé par un haut parleur situé plus haut, en plein milieu de cette route de montagne. La propagande est partout!

Post to Twitter . Post to Delicious . Post to Digg . Post to Facebook . Post to Reddit . Post to StumbleUpon .

6 Comments »

  • Olivier says:

    Super article… Alexis

    J’aimerais réagir à qq trucs

    Hu jin tao, les chinois l’adorent dans tout le pays. je peux le confirmer, il est parfait.

    Pour les filles, en Chine montrer ses jambes c’est pas vulgaire montrer son ventre oui. En France montrer son ventre n est pas vulgaire mais les jambes oui.
    Alors ben je me suis fait une raison et puis, elles ont de belles jambes les chinoises..alors…

    Cabernet sauvignon, cette pub elle passe à la télé cela doit faire 2mois que je la cherche mais grâce à ton image j’ai les hanzi et je vais pouvoir la trouver.

    La meilleur photo de l’année en Chine…la campagne anti drogue.
    Alors là bravo.

  • Alexis says:

    Olivier, merci pour tes réactions!

    Hu Jintao, c’est clair, c’est la réincarnation du Christ!
    Quant à l’aspect vestimentaire, je suis d’accord avec toi dans le sens où voir les jambes des Chinoises est loin de me déplaire. Mais est-ce une tenue pour accompagner son gosse de 5 ans à l’école? Je m’interroge… Ou alors c’est moi qui suis trop rétrograde…

  • Woods says:

    Et en plus, Hu, il a la coupe de cheveux d’Elvis Presley! :)
    Il y a peut etre peu de monde à Wenzhou mais il y a beaucoup de wenzhounais à Shanghai, on dit que la majorité des personnes vraiment riches à Shanghai ne sont pas des locaux mais des gens de Wenzhou. Et il y en a aussi beaucoup en France des wenzhounais.
    – Woods

  • Axel says:

    C’ est intéressant de te lire, ces escapades à vélo à travers la Chine, c’ est une idée courageuse car fatiguante mais certes très intéressante !! et si tu repasses par Paris un de ces quatres, on se prend un godet j’ éspère..
    Axel

  • I will be subscribing to your feed and I hope you post again soon. Admiring the time and effort you put into your blog.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL


Leave a Reply

Powered by WordPress | Theme: Aeros 2.0 by TheBuckmaker.com

Twitter links powered by Tweet This v1.8.1, a WordPress plugin for Twitter.